En ludospace avec tente, réchaud, fauteuil, tables, balles de ping-pong, ouvre-boïte et accessoirement femme et enfants, l'envie nous a pris un mardi de partir au Portugal. Au départ, c'est l'idée d'un long week-end de Noël à Lisbonne qui s'est transformée au fil de l'année en équipée sauvage de 4 semaines à travers la péninsule ibérique.

Enfant, j'allais tous les matins chez ma nourrice portugaise. Elle s'appellait Vovo et elle me mettait de l'eau de Cologne Mt saint Michel tous les matins sur mes fringues, ça puait. Il faut dire qu'elle me mettait la dose. C'est peut-être pour ça que le parfum et moi: on est pas copain! Je ne sais pas de quel coin du Portugal elle venait mais ce qui est sûr c'est que j'ai baigné dans la communauté portugaise dès tout petit. Elle m'apprenait quelques mots comme j'imagine Obrigado ou Bom Dia. Je suis de Saint Etienne du Rouvray en banlieue de ROUEN, le bas le la ville est très comment dire... de culture TOS. Ici, on manquait pas d'maçons! Le bar qui craignait quand j'étais môme s'appelait le Lisbonne, c'est là ou j'ai appris à jouer au Flip. Les maisons alentours étaient ornées de carrelage sur la facade façon bon goût portugais. (LOL) Beaucoup des voisines de mon âge étaient d'origine portugaise.  Héléna était celle d'en face, on parlait mode et musique très souvent. Zélia était celle de la cour de derrière, on partait ensemble à l'école et Maria était celle de la cour d'à côté, j'en étais secrètement amoureux. Elle était plus vieille que moi de 2 ans je crois. Evidemment brune, cheveux courts et yeux foncés, elle incarnait à mes yeux tout le charme lusitanien avant qu'un jour, on apprenne dans le quartier qu'elle était décédée d'une quelconque maladie à la con!! Ca force à aimer l'Porto ce genre de news quand t'es ado, j't'le dis! Mon voisin d'à côté, lui, s'appelait Pascal et son père dressait des pigeons voyageurs peut-être pour se sentir plus proche du pays. Je me souviens qu'ils mangeaient la soupe en dessert et qu'ils mangeaient beaucoup de chorizo. Plus tard, mes potes étaient portugais, et des noms évocateurs aux accents chuintants comme Guimaraës ou Setubal n'avaient plus de secret pour moi. Sans le savoir, j'étais un peu au Portugal, c'est donc un juste retour des choses de leur dédier ce voyage: a Vovo, Maria, Claude,au flip du Lisbonne et à mes voisines Portugaises.

Allez, envoyez la sauce aux ergots de poulet, voici LA CARTE:

voyage_portugal