Venise_046

Il y a des villes qui sonnent "cliché": Las vegas, Vesoul, Honk kong, Los angeles et Venise en sont des exemples réputés; encore que  Vesoul, j'en suis pas si sûr!!
Paradis nuptial pour couple conventionné, car de touristes retraités, gondoles et gondoliers, carnaval pour masse populaire en mal de romance, verre de Murano pour mémère ou encore palace multi-étoilés pour riches étrangers sont des exemples de la large panoplie des clichés venitiens disponible depuis que le tourisme existe.
Avant que la cité ne finisse inexorablement sous l'eau, ne va t'elle finir par être engloutie par son flot permanent de touristes? Les aqua-alta de plus en plus nombreuses ne seraient-elles pas l'image d'une indisgestion trop douloureuse de touristus voyageurus?
D'ailleurs, à en croire certaines visions, on se demande parfois si le grand canal n'a pas été rebaptisé Main street of waltDisney Venisia. 
Qu'en est-il réellement de l'âme de la ville ? Peut-on retrouver le charme surranné des dessins d'hugo Pratt en suivant Corto Maltese ?
Le commissaire Brunetti habite t'il vraiment la cité des Doges? Y'a t'il encore de vrais venitiens? Est ce que les chats venitiens mangent des gatto dans le ghetto? Le spritz est-il orangé ou rosé?
Venise s'auto-caricature t'elle autant que les Black eyed peas?
Et pour en finir, est-on en droit de se poser toutes ces questions pour savoir si ça vaut encore le coup de voir Venise afin de vérifier l'adage: Voir Venise et mourir.
Pour entamer la visite et partir en quête de réponses à toutes ces questions, un peu de pragmatisme: parlons transport et logement...

Venise_010_0001Venise_012_0001Transport:
J'ai choisi le train pour des raisons économico-romantique. En effet l'arrivée en traversant la mer façon Jésus de Nazareth est magique et la sortie de la gare face au grand canal grouillant de vie est inoubliable. Pour ce faire, j'ai réservé des billets-prems 3 mois avant à minuit pile pour être sûr de bénéficier des 70€ l'aller en 1ère classe. Petit bémol, dès les premières côtes vers Dole, la machine a cassé! Conséquence: 4 heures de retard!! Mais voyons le verre à moitié plein:  70€ les 15 heures de voyage, ça nous fait du 4€60 l'heure de train!! Pour être rentabilisé, c'est rentabilisé!! Et ça tombe bien car j'adore le train!! Bercé au rythme du Tat tatt tat toum, Tat tatt tat toum, on s'emerveille le long d'un parcours de nuit qui passe en France par Dijon et Dole. En Suisse par Vallorbe, Le lac Léman, Lausanne, Montreux, Martigny, la vallée de Sion, Brig et son tunnel du simplon puis en Italie par Domodossola, le lac Majeur, Milan, Bergame, Brescia, le Lac de Garde, Verone et Padoue. Venise_001Venise_002Partis vers 20h30, on est donc arrivé à 13 h au lieu de 9 heures du matin. Ca nous aura permis de partager de bons moments avec nos compagnons de chambrée de 6 mètres carré. En effet, pour 70€, il ne faut pas s'attendre à être seul. On est 4 par compartiment en 1ère classe soit un ratio de 1,5 mètre carré par personne! On s'explique alors le pourquoi des personnes priant devant les voitures-lit du Paris-Venise. Ce n'est pas par bigoterie chrétienne mais tout simplement pour ne pas tomber avec de jeunes énervés, des enfants qui hurlent et pleurent, des italiens footballeurs ou encore des gaulois ronfleurs.  Enfin, grâce à notre retard, on a pu apprécier le généreux petit déjeuner offert par la compagnie de train italien: Une bouteille d'aqua minerale et 4 gaufrettes! Royal!! Une gaufrette chocolat par heure de retard à grignoter tendrement en admirant le paysage italien de la région du lac majeur et du lac de Garde. Alors, n'hesitez plus: sans ironie et sans tirez sur l'ambulance, PRENEZ le train, ça vous fera déjà des souvenirs!!

Venise_050Logement:
Autant le trajet en train ou en avion s'est plus que démocratisé, autant le coût du logement est delicieusement indescent. On peut pour alléger la note loger sur le continent ou les îles mais pour profiter pleinement de la magie de la cité, il faut loger dans ses murs. Il y a pléthore de mauvais plans et on trouve difficilement du potable en dessous de 120€ la nuit pour 2. Le mieux est peut être de louer un appartement à la journée pour ainsi rentrer se faire à manger car l'addition pour la restauration est aussi sujet à l'arnaque permanente. Personnellement, nous étions chez l'habitant dans un palais vénitien. Vous savez l'ami de l'ami de l'ami de l'ami qui peut t'héberger moyennant contribution alors si tu es mon ami...A bon entendeur!


venise_quartier3 à 4 jours minimum sont nécessaires en marchant bien pour se faire un aperçu correct de Venise et alentours. Il ne faut pas négliger la lagune et les îles autour de la cité des Doges composée elle-même de 5 quartiers assez differents.
Nous avons articulé nos ballades autour de ses quartiers ainsi nous avons fait le premier jour les poncifs touristiques de la ville autour de la place saint Marc, ses musées et le quartier San Marco comme ça: c'était fait!
En Jour 2: Le quartier bobo étudiant du Dorsoduro ,le musée d'art comtemporain, d'art moderne et le quartier grouillant de San Polo.
En Jour 3: Les iles de Burano et Torcello en bout de lagune, le quartier populaire du Cannaregio et la remontée du grand canal.
Et en Jour 4: L'inévitable quartier du Castello et l'hôtelier quartier de santa Croce.

 

Jour 1:
Ce premier jour, nous avons décidé de suivre la foule et de nous perdre en suivant à la boussole la direction de la place Saint Marc.Venise_033 On a toujours un peu l'impression que l'on va se perdre dans la cité mais en réalité on tombe toujours sur un endroit, un campo, une place, un palais, une trattoria que l'on a déjà vu et rapidement on a la sensation que l'on connait Venise comme sa poche. Il faut dire que les nombreux écriteaux indiquant les endroits-clés de la ville ne manque pas. Les grosses artères sont toujours pleines à craquer de badeaux qui se suivent et c'est rapidement assez désagréable alors on tente les petites veines parallèles qui nous emmènent dans un Venise un peu plus confidentiel. N'empèche que plus on se rapproche de son coeur, plus il y a de petits globules touristicus et plus les axes de circulation sont sursaturés. Aux abords de la place, on frise l'embolie cardiaque et le double pontage des canaux de la ville.

Venise_034On tombe enfin sur cette grande place Saint Marc avec son campanile en briques, l'incroyable basilique au style métissé, l'horloge, la palais des Doges, le pont des soupirs et la mer... Pas grand chose à ajouter aux pléthores de sites et de bouquins qui parlent de cette place si ce n'est qu'il faut évidemment visiter le Palais des Doges et ses prisons pour se mettre dans l'ambiance de ce que pouvait être Venise à l'époque de sa grande république indépendante. Dire que c'est Napoléon qui y mettra fin... Dire aussi que l'entrée du palais est aux alentours des 15 €.  ... A l'intérieur, on découvre une cour qui distribue les differents batiments de visite du 14ème siècle. On suit ainsi un parcours qui nous emmène découvrir les institutions de la république de Venise. Salle de justice, salle du grand conseil avec son tableau de 24 mètres de long, prisons, etc... Toutes les salles que l'on visite sont agrémentées de toile de mâitre genre Tintoret. On est à la fois au Louvre et à Versailles.

Venise_038Sur le toit du palais des Dogs, pas de statues de dominique Laboubée chanteur de notre légendaire groupe rouennais. Néanmois, on aperçoit le coté de la basilique et le haut du campanile avant de passer dans le pont des soupirs en pleine réfection bien sponsorisée.

Venise_035

Venise_039

Vu de l'intérieur du pont des soupirs sur la mer. Dernière vision des prisonniers sur le monde extérieur.

 

 

 

 

Venise_030D'un style byzantho-gothique, la basilique de Venise n'a pas d'égal architectural. Son sol a pris la forme des vagues qui la caressent et ses murs dorés à l'or fin mérite l'heure de queue pour la visite gratuite. Chose assez rare pour Venise car toutes les autres sont payantes.

Venise_032

Venise_101 Venise_102

Venise-095Sur mer comme sur terre, le quartier Saint Marco est souvent embouteillé... C'est LE quartier rempli de touristes qui fait qu'on se demande si c'est pas un peu too much class for the neighbourhood Venise. Bref, c'est un incontournable qu'on aimerait contourner... 

 

Venise_057Venise_017

 

 Jour 2:
Ce deuxième jour, nous avons traversé le grand canal pour nouq perdre dans le quartier du Dorsoduro et de san Polo pour arriver sur le pont Rialto.

Venise_068

Pour enjamber le grand canal, il n'y a que 4 ponts. Le dernier avant la mer qui dessert le quartier du Dorsoduro est un pont de bois nommé pont de l'académie en référence au musée éponyme. Sur ce pont, la vue sur le grand canal est une des plus magiques. Toujours en mouvement, on pourrait passer des heures à regarder, entendre, sentir vivre Venise.

Venise_072

 Venise_083j'ai beaucoup aimé ce quartier de la ville. Plus aéré, plus vivant de vrais gens du cru, il révèle Venise et la sauve des lieux communs qui l'envahissent. C'est ici que l'on peut gouter de vrais pizzas,  humer l'odeur maritime du poisson au gasoil en entendant gouailler l'italien fier de l'être. De campo en campo et de rio en rio, on se déplace l'air ravi et rassuré d'avoir fait le bon choix car c'était pas gagné d'avance. Peu de monument donc mais une ambiance populaire où ont choisi de s'inviter logiquement l'art moderne et contemporain. Peggy Guggenheim d'un bord et François Pinaut de l'autre orne ce quartier moderne et estudiantin. Loin de la polémique gauchiste franco-francaise qui suit l'affaire P., il faut se demander réellement ce qu'il y a de choquant au point de boycotter l'art contemporain dans cette affaire... Bon, concrétement puisqu'il le faut, remettons tout à plat. Nous avons donc ici à faire à un industriel qui aime l'art et qui a du fric. Il le fait sur vous, moi, la société et il décide de le réinvestir dans l'art pour vous, nous, la société. De quoi se plaint-on alors?? Qu'il ne le réinvestisse pas dans les armes??? la boisson?? A mon avis, le dogmatisme commence là où les idées s'arrêtent et c'est vraiment dommage que quelques têtes mal pensantes estampillées rouge aient pu laisser ce grand projet de gauche à la droite libéraliste.

Venise_077Cependant c'est vrai, je le concède, ce beau cadeau enrubanné par Jeff Koons est doublement payant car il faut payer pour voir ce que l'on a concédé et ça c'est très génant. Je propose alors d'aller au bout d'une idée simpliste: boycottons tous les musées privés, les Guggenheim et autres fondation Maeghe! On le sait, il n'y aura pas de juste milieu entre le tout capital et le tout état. On se doit de panacher pour être vrai. Ce qui nous ronge: c'est  l'excès, l'extremisme. Ce cas Pinot n'en est pas un! C'est au contraire pour moi un exemple de panachage, un acte réfléchi d'équilibre économique qui devrai être acueilli par l'ensemble de la communauté. A l'instar de l'enfant grandissant au bout de la punta della Dogana et qui se questionne sur la portée philosophique d'une grenouille trouvé en ces lieux, on se doit comme lui de se poser des questions sur le monde pour grandir et d'y trouver des réponses. En tout cas, moi, c'est ce que j'en pense... tout seul!!

 

Venise_086

En remontant vers le Nord, vers le quartier de San Polo qui grouille autant que celui de Marco, on peut trouver une Venise authentique, délabré, marqué par le temps, c'est rare, precieux et ça disparait très rapidement, dommage de refuser les rides de son histoire... 

Venise_091 

Venise_097 Venise_096Direction le troisième jour en deux coups de rames. Le gondolier nous fait traverser la grand canal pour 50cts. Il appelle ça le Traghetto, c'est comme une gondole collective sauf que c'est beaucoup moins cher!!!

Jour 3:
Venise 130Ce troisième  jour, nous avons décidé de prendre le vent et de goûter la matrice de Venise. direction la lagune avec un système de transport en commun original qui permet à tous pour un prix très élevé de visiter les differentes îles.  Pour info, il y plusieurs forfaits transports. Nous avons choisi le 24 heures afin de faire le grand canal le lendemain. Le prix  devait être aux alentours de 18€/pers si j'ose encore m'en souvenir!! (le gasoil est très très cher là bas!!) Nous restait donc le choix des îles à visiter parmi Burano, Murano, St Michelle, Guidecca, lido ou Torcello. Nous avons éliminé le Lido car il y a des voitures, St Michelle car c'est un cimetière, Guidecca car c'est trop près de Venise et Murano car c'est une annexe verrière de Walt Disney. Nous avons donc choisi par conséquent Burano pour ses couleurs ainsi que sa voisine Torcello pour sa campagne et son histoire.

plan-vaporetto

Venise_109

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venise_110

Venise 119 Venise 126

Venise 117

Venise_118 Venise 116

 Venise 125

Venise 124 Venise 107

Venise-120Voilà, s'il y a un coin ultra-photogénique number 1 en Europe, c'est bien BURANO. De la couleur, le campanile de l'église San Martino presque à l'horizontale, des vêtements qui sèchent sans pudeur à l'italienne, une île à la taille parfaite pour être découverte en quelques heures: sur Burano tout permet d'oublier le reste! Conseil avisé: y aller le matin car l'après midi, c'est Disneyland... Une attraction touristique ringarde sur la dentelle de Venise se croche à cette île comme le verre à Murano, le fond est  véridique car l'île exportait les plus belles dentelles d'Europe au XVeme mais l'exploitation actuelle est un chalans à touristes. fuyez cette mascarade et faites le tour de l'île pour admirer d'autres dentelles. Celles qui composent tous les soutiens-gorges et les culottes des habitantes de Burano!!! Leurs dessous flottent et balottent ainsi au vent iodé et diffusent une odeur de lessive bon marché qui nous délie l'imagination. L'île si déserte le matin se peuple alors de fantômes féminins au courbes délicates, italiennes, charnelles et marines.......J'adore BURANOOOOOOO!! allez savoir pourquoi...

 

Venise-128L'après-midi, reprenez le bateau pour aller sur l'île d'en face: Torcello. C'est la plus vieille île de la lagune. Ses premiers habitants y vivaient depuis le VIeme siècle. Elle compta jusque 10 000 âmes à son apogée vers le Xème siecle. Envasée, rongée par la Malaria, la plus riche des îles de la lagune y laissa la nature reprendre ses droits, l'île compte actuellement une cinquantaine d'habitants.  Sur place, il y a la cathédrale Santa Maria Assunta bâtie en 639 qui se visite (assez chèrement d'ailleurs). cela tient au fait qu'elle recèle des fresques en mosaïque dorée très rare comme celle du jugement dernier.  autour de l'édifice religieux, on navigue entre des vestiges de l'antiquité disposé ça et là comme le soi-disant trône d'attila. L'île est très champêtre, un unique chemin coincé entre un canal et des champs d'herbes sauvages vous mènent jusqu'au site ancien. Sur la route, des guinguettes presque calmes, un resto, un souvenir de l'auteur américain Hemingway qui aimait y passer ses journées puis un champs, des familles italiennes qui jouent au football, des oiseaux migrateurs qui s'approchent du lointain et le calme reposant du fond de la lagune...

   torcello-plan Venise-140

 Venise 134  Venise 135

 

Jour 4:

Venise 153En fin de troisième journée, nous avons profité de notre forfait transport pour nous reposer les pieds et effectuer l'inévitable remontée du grand canal. Deux vaporetto le font: le 1 et le 2.  Le premier est un tortillard bondé qui s'arrête à chaque arrêt. Le deuxième quand à lui, s'arrête tous les 2 ou 3 stop donc concède plus de place aux voyageurs en quête de panorama sur les palais qui bordent le grand canal. Cette activité est très prisé des touristes mais reste incontournable avec la place St-marc car on y voit des palais qu'on ne peut voir que du milieu du canal. Bluffant, il faut l'avouer, la remontée d'une des plus belles avenues du monde vaut à elle seule le voyage...

Venise 155

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venise 157 Venise 158

Venise 160 Venise 151

Venise 064 Venise 063

 

corto-malteseLe lendemain, nous avons suivi les traces de Corto Maltese dans le quartier du Canareggio et du Castello respectivement au Nord et à l'Est de Venise. Ces quartiers sont les plus populaires. Enfin, c'est relatif, disons que dans ces quartiers, on croise l'autochtone un peu plus que le touriste. On se perd dans de petites ruelles pleines de cul-de-sac, on se guide au cris des enfants dans le ghetto juif, on s'arrête en terrasse devant l'arsenal pour se prendre un café américano ou un ultime Spritz, boisson vénitienne par excellence un peu amer à base d'Aperol. Plus loin, on flâne dans un marché low-food et encore plus loin, on se repose à l'ombre des arbres du jardin de la Biennale avant d'aller se restaurer autour de la via Garibaldi.

 

Venise-088

Venise 049

Venise 022 Venise 103

A la frontière du Canareggio et du Castello se trouve le campo de Santa Maria de Miracoli. C'est une église  du quatrocento toute en marbre. Elle est unique pour Venise et porte un charme féminin assez troublant. L'hospedale (l'hôpital) à quelques encablures est de la même facture.

Venise 026 Venise 027

Venise 028 Venise 171 Venise 172

C'est autour de L'arsenal que plane l'âme de Corto. Devant les lions, il aimait se promener...

Venise 143

Priorité à droite dans les rios du canareggio!!

Venise 167 Venise 169

 4 jours sont un minimum pour passer au dessus des lieux communs sur Venise car en effet, la cité des Doges va au délà de cette idée réductrice bien réel. Le quartier le moins intérressant m'a semblé être L'hôtelier Santa Croce encore que... Les inévitables sont nombreux et adaptables au goût de chacun mais il est fort à parier que la remontée du grand canal soit un choix partagé de tous avec la place San Marco.

Mes + à moi: Le quartier de l'arsenal dans le Castello, le Spritz (boisson vénitienne), Burano et ses soutiens-gorge, un monde sans voiture, l'ambiance sonore que restitue la ville, les ballades nocturnes dans les ruelles, les marchés cachés, le grand Canal, le vaporetto qui sent le gasoil, l'esplanade de la gare quand on arrive de bon matin, le mystère de ces ruelles fantômatiques ...

Mes - à moi : La difficulté à trouver de bonnes part de pizza, le monde, le monde, le monde, le prix des victuailles, les restaurateurs qui nous prennent pour des américains, le prix de visite des églises, les conneries sur le carnaval et ses masques à 2 balles, les mémères françaises qui se la pêtent en disant qu'elles adoooooooorent Venise, le surplus de Gondole...

Venise-170